Publié dans Elles

[Petite Ourse] Un an

Et voilà, la première boucle est bouclée. Ma Petite Ourse a un an. Déjà, oui…

Je trouve que cette première année avec elle est passée extrêmement vite. Bien plus vite en ressenti que la première année de la Grande Ourse. On connait déjà les différentes étapes par lesquelles passe l’enfant et elles s’enchainent si vite les unes après les autres. Le premier retournement dos / ventre, les premières dents, les premières onomatopées (un iiiiii strident chez la Petite Ourse qui n’a pas voulu commencer par le début de l’alphabet comme ses congénères), le bébé qui rampe, qui s’asseoit, qui se met debout, qui tend les bras, qui mange des morceaux.

Toujours aucune nostalgie pour moi. La petite Ourse n’est plus un tout petit bébé, elle débute cette deuxième année qui la fera passer du statut de grand bébé à celui de petite fille. C’est le cycle de la vie et je me sens toujours si chanceuse d’avoir pu vivre cela à nouveau.

Elle est une enfant facile, agréable, souriante, rigolote. On la compare avec sa sœur avec un grand plaisir de les savoir différentes. Et on regarde aussi avec émerveillement se tisser leur si jolie relation de sœurs.

Ces dernières semaines, elle a changé vitesse grand V sur le plan moteur. Et on voit une nette volonté à bouger et une détermination voire limite un entêtement à atteindre les choses qui sont trop loin. Aujourd’hui, elle se met debout sans souci et se déplace en se tenant, on peut la faire marcher en lui tenant les mains, elle n’a même pas peur si on lui lâche une main. Elle est hyper fière de se déplacer avec son trotteur même si elle ne gère pas encore bien la vitesse à laquelle il roule.

On parle de cette chose là :

Elle monte aussi super bien les escaliers seule.Elle adore le bain et y est hyper à l’aise, elle s’y met debout et se rassoit à grand renfort de ‘ploufs’, cette enfant ne s’effraie de rien ! Elle aime plus que tout éclabousser et se marre comme pas possible si on la gronde et ce, que ce soit moi qui râle à me retrouver à prendre un bain aussi en étant sur le carrelage ou si c’est sa sœur qui ronchonne aussi en étant dans le bain avec elle.

C’est une petite fille qui sait très bien s’amuser toute seule (merci la crèche ?) mais qui a besoin, le soir en semaine surtout, qu’on passe quelque temps avec elle pour l’aider à se lancer dans un jeu. Une fois intéressée à la chose, elle nous oublie et vit sa vie. Les moments de jeu sont donc agréables mais il faut quand même faire la police après sa grande sœur qui, au choix, l’embête en lui piquant ses jouets, la pousse / tape si celle-ci vient dans son espace vital. C’est donc plus la cohabitation des 2 Ourses qui est relou à cause de la grande sœur qui ne sait pas laisser la Petite Ourse en paix.

Du côté du sommeil, rien à dire tout se passe bien même si les grasses mat ne sont pas au programme. Et du côté des repas c’est d’une simplicité déroutante, elle mange tout en intégralité ! Depuis peu, il ne faut surtout pas manger devant elle sans lui donner quelque chose sinon c’est le drame. Et elle a très bien compris comment faire entendre son mécontentement !! Elle mange vraiment très bien les purées et s’intéresse de près au contenu de l’assiette de sa sœur, le soir depuis quelques jours, une fois qu’elle a bu son biberon. Je pense qu’elle risque vite avoir envie de « vrais » repas le soir tout comme nous, on verra ça. Il y a quand même une chose qu’elle ne semble pas apprécier …. : le chocolat ! WTF ?! C’est pas ma fille, hein…. On a essayé dans les yaourts bébé, beurk elle recrache, la mousse au chocolat, idem, le gâteau au chocolat fait par maman, même traitement. Le WE dernier on est allés jusqu’au bout de la thérapie choc : un kinder dans une main et une petite gaufrette au chocolat dans l’autre, elle a moins recraché. A voir…

Ce qui est étonnant c’est qu’elle mange vraiment bien et qu’elle est joliment ronde de corps : petits cuissots, bidon rond, jolies fesses de bébé et joues rebondies (et douces à les croquer !) mais elle n’est pas lourde. Elle vient tout juste de passer le cap des 9kg, que sa soeur avait bien nettement dépassé au même âge. Elle est plus petite aussi, je l’habille en 12 mois et vais commencer à préparer le 18 mois tout doucement.

Du côté du caractère, c’est une enfant rigolote et mignonne. Le Barbu et moi la trouvons plus intelligente dans ses réactions que sa sœur au même âge. Elle me semble piger très vite. Par exemple, sur les interdits, elle adore piquer les tétines (celle de sa sœur à la maison, celles des copains à la crèche). Elle sait très bien que ce ne sont pas les siennes et elle fait donc mine de les mettre dans sa bouche. Quand on la surprend avec la tétine de sa sœur, on lui dit non, non, non c’est pas à toi et elle suspend son geste avec son sourire de canaille ! Et corrige le tir en mettant bien sa tétine dans sa bouche et non celle de sa sœur. Je l’ai aussi grondée l’autre fois car elle touchait aux DVD et, hasard ou non, elle a ramassé le DVD retiré du meuble pour l’y remettre… Elle est actuellement dans une phase où la séparation à la crèche le matin est difficile, elle veut bien tendre les bras à la puéricultrice mais quand elle se rend compte que je la lâche elle fait demi tour pour se raccrocher à moi. Et elle a fait la même chose avec le Barbu qui était un peu de corvée crèche cette semaine.

En résumé, c’est facile d’être sa maman, c’est une petite adorable. Elle me ressemble beaucoup physiquement et m’imite déjà pas mal. Ce sera donc une 2ème fois une enfant qui aura des mimiques très marquées comme je le suis moi même. Je l’aime super fort ma Petite Ourse et n’irai pas jusqu’à vous dire que c’est la plus belle du monde mais en tout cas elle l’est assez pour que j’en sois gaga.

Ah oui, on a toujours un doute pour la couleur de ses yeux…. Clairement pas bleus mais pas marrons non plus. Gris ? Vert ? Encore en transit vers un marron franc ? Mystère à suivre !

De mon côté, je n’ai toujours aucune envie d’un 3ème, même pas en ayant eu 2 filles ! Avec le temps qui est passé, je suis heureuse d’avoir des filles, je me dis qu’un garçon ça ferait bizarre et je me sens tellement bien avec ces 2 petites puces. Je ne saurai pas faire avec un garçon et, même si mon envie primaire de nullipare était d’avoir un garçon, aujourd’hui cette lubie a complètement quitté ma tête. Notre famille est constituée. Il ne reste plus qu’à la faire évoluer.

 

Publié dans Elles, La vie, Les autres

Préparer la rentrée

Hier, j’étais gracieusement convoquée par la directrice de l’école maternelle qui va accueillir la Grande Ourse. Oui convoquée parce qu’elle est déchargée de sa classe les lundi donc c’est le seul jour où elle accueille les parents et puis, bien sûr, sur les horaires de classe donc tu poses un congé et puis tu te tais ! Je suis jamais au boulot en ce moment donc disons que je ne suis plus à ça près… Je me suis quand même dépêchée d’accepter le créneau parce que les dossiers d’inscription étaient dispos en mairie à partir du 24/04 (avant si tu veux te soucier de la rentrée de ton gosse c’est TROP TÔT !) et ensuite si tu retires tous les lundi OFF de mai, juin,  il reste plus grand chose !

On parle de l’école avec la Grande Ourse depuis plusieurs mois, le sujet étant énormément associé au port de petites culottes. Elle était donc ravie d’y aller.

On est accueillies par la directrice, la petite cinquantaine je pense, vraie coupe de cheveux de maîtresse. Ou absence de coupe de cheveux si tu préfères, une longueur bien droite, une frange bien sèche bref tu vois, pas moderne, pas stylée.

Echange dans son bureau où je peux poser mes 36 questions. A côté de moi, la Grande Ourse avait envie qu’on se soucie d’elle, elle a donc balancé le nom de sa sœur, très important ça, même la dame qui attend aux caisses derrière nous DOIT savoir ça. Puis, comme la discussion d’adultes ne l’intéressait pas, elle a profité des jouets présents dans le bureau. J’ai essayé de la faire se tenir tranquille, lui ai dit à 2-3 reprises de ne pas faire de bruit, l’ai rouspétée quand elle a voulu jouer avec un ballon. Honnêtement, pour une petite fille qui n’a pas encore 3 ans, elle était sage (bien sûr OK c’est mon jugement de maman). On peut pas lui demander de faire le piquet sur sa chaise non plus… Ceci dit j’ai vraiment trouvé la directrice un peu agacée et assez rigide. Genre, on quitte le bureau il faut remettre les jouets dans le bac alors qu’elle les a trouvés sur le bac quand elle est arrivée… Heu …. hein….

A plusieurs reprises dans l’échange, je faisais le parallèle entre le fonctionnement crèche et école car oui pour moi il y a des similarités. Mais je crois que ça lui a pas plu, elle m’a sorti en réponse plusieurs fois que ce n’était pas le même encadrement (ils sont moins nombreux).

Il y a un truc qui m’a agacée dans cet échange c’est le ressenti que j’ai eu qu’on va coller ton môme dans un moule, qu’il devra faire comme ci, comme ça et pas autrement. Oui OK, la vie en société a besoin de règles mais bordel ces enfants ont 3 ans… En plus du côté rigide de la directrice, je l’ai trouvée absolument pas intéressée par ma fille. Ma merveilleuse et fabuleuse Oursonne quoi bordel ! Je m’attendais à mieux d’un professionnel de l’enfance. Même la doc de SOS Médecins vue il y a 10 jours et la doc remplaçante vue la semaine dernière pour la Petite Ourse (oui je passe ma vie chez le médecin…) se sont toutes deux intéressées à la Petite Ourse, ont pris sur leurs quelques minutes de consultation pour écouter ce qu’elle racontait.

Forcément du coup ma Grande Ourse est pas ressortie de là enthousiaste. Même si elle me disait ce matin qu’elle va aller à l’école encore, la visite lui a fait ni chaud ni froid !

Pour moi ça m’a même plutôt fait froid que chaud. Je pense pas être mère poule, l’entrée à l’école ne m’angoisse pas mais c’est un cap à passer pour l’enfant et je m’en soucie pour que cela se passe en douceur et au mieux pour la Grande Ourse car c’est un changement de vie majeur. Là j’ai été plutôt déçue par les lieux vieillots, la salle de classe où il faut slalomer entre les meubles, où tout est chargé, il n’y a presque pas d’espace pour respirer. Les sanitaires sont à l’ancienne avec les drôles de fontaines à eau ronde. Et le PQ marronnasse rêche à l’ancienne aussi. Bordel depuis 30 ans on a toujours autant le droit de se râper le c*l ?!?! Je n’ai même pas vu voir les dortoirs car il y avait encore des enfants (fin de sieste à 15h et il était 15h30… mais on ne réveille pas ceux qui ne sont pas réveillés).

Il y a 5 classes avec là encore une grosse incompréhension :

  • une classe tous petits / petits où il y a les enfants de 2015 donc qui rentrent « tôt » à l’école et des 2014 plutôt de fin d’année
  • 2 classes petits /moyens
  • 2 classes moyens / grands

La Grande Ourse étant de juillet elle est entre 2, pas vraiment de fin d’année mais pas dans les vieux 3 ans non plus. J’ai dit que je ne la voulais pas avec les tous petits car elle est en crèche avec des plus grands. Normalement elle a peu de chance d’y tomber mais … on me garantira rien quoi !

Je trouve le concept des classes double niveau assez naze mais comprenez avec les effectifs ils peuvent pas faire une classe de 20 et une de 30 donc on mixte les niveaux et les enfants. Et ils répartissent les moyens en fonction du niveau de bavardage pour garder un minimum de calme. Sachant que, à ce jour, ils n’ont AUCUNE connaissance du nombre d’enfants qui seront inscrits genre elle peut pas dire, j’ai 27 enfants qui font leur première rentrée en maternelle. Notre commune a 2 écoles maternelles et les enfants sont répartis en fonction du lieu d’habitation mais il y a aussi une zone de la ville qui est zone tampon et où les enfants peuvent aller dans l’une ou l’autre des écoles en fonction de la répartition globale. Bref hyper simple ! Donc fin juin début juillet, ils font un pré listing des classes. Fin août, ils le refont car, soit disant, ça bouge beaucoup pendant l’été (style ?!) et la constitution des classes sera affichée le vendredi avant la rentrée.

Si la Grande Ourse va bien dans une classe petits/moyens, sa maîtresse sera soit la directrice elle même (cooool) soit une autre. Bien sûr, il faut habiller l’enfant « facile à faire tout seul » donc exit lacets, ceintures. Bien sûr s’il est malade il dégage rentre à la maison. Elle te parle alors des personnes qui peuvent venir le chercher; « les grands parents ». Ben non, on a pas de grands parents à côté nous et puis quand bien même malheureusement ce ne sont pas des vieux croûtons et ils bossent encore ! Pourquoi ça parait encore tellement ancré dans les habitudes en 2017 que l’enfant malade aille chez les grands parents ?! Et chers parents qui avez déjà des enfants scolarisés, comment faites-vous ??? Moi quand j’ai dit ça au Barbu, il a dit « on est pas dans la merde ». Oui ça résume tout !

Bref, on prépare la rentrée. Et c’est un vrai plaisir…

Publié dans Elles, La vie, Les autres

Le seul parent 

Mes 2 Ourses passent toutes leurs journées en crèche (hors WE évidemment). Elles y passent donc une majeure partie de leur vie. Et y prennent de nombreux repas.

La Grande Ourse a commencé la crèche a 21 mois donc le début de la diversification elle l’a vécu avec sa nounou. Pour la Petite Ourse qui a eu 5 mois mi décembre, j’ai profité des vacances de Noël a à la maison pour entamer la diversification, c’était l’idéal car commencer sur un WE c’est un peu short. En 10 jours néanmoins, elle n’avait alors pas encore goûté de nombreux légumes (4 ou 5 seulement je crois dans la mesure où  elle a fait sa première bronchiolite la même semaine).

La crèche ne peut donner que des aliments qui ont déjà été goûtés à la maison donc c’est à nous, qui ne donnons que 2 repas par semaine, de faire le boulot. C’est normal mais pas très facile car du coup ça prend du temps, WE après WE, de tout intégrer. Il y a eu, à cette occasion, des moments WTF puis des moments pfff quand il a fallu faire goûter des légumes qui ne sont JAMAIS au menu à la maison : navet, poireau (je déteste ça), betterave (le seul truc que mon père aime pas donc on en mangeait pas). Si l’enfant n’avait pas goûté le légume au menu du jour, il avait carotte. Parfois autre chose, mais dans 80% des cas carottes, il valait donc mieux s’organiser un peu si on voulait pas que ce soit carotte 4 jours sur 5. C’était il y a quelques mois donc c’est pas l’objet essentiel de mon article aujourd’hui.

La semaine dernière la chef de classe des bébés m’a donné un post-it avec les nouveaux fruits de saison : raisin, rhubarbe, mangue, framboise, cannelle, fraise, pruneau, orange, myrtille, mirabelle. Gros programme ! Heureusement il y en a dont j’ai pu de suite lui dire qu’ils avaient déjà été intégrés. Pour le reste, j’ai tiqué essentiellement sur rhubarbe, cannelle et raisin. Il faut savoir que je refuse de faire des compotes pour les fruits, ça m’intéresse pas, je trouve pas ça rentable. Bref, peut importe, moi les compotes je les achète. Donc les fruits de la crèche si je les trouve pas dans l’industriel ben je peux pas les faire goûter. On a entamé la semaine dernière donc le nouveau programme et avons barré sans souci mirabelles et myrtilles.

J’en ai reparlé dans la semaine avec l’équipe quand j’ai appris qu’à présent, une fois le stock de compotes « de dépannage » fini, si l’enfant n’a pas goûté le fruit concerné, pas de compote ! Heu, pardon ? J’ai été claire et honnête, le midi je m’en fous, l’enfant a sa purée, son yaourt si on retire la compote pas de problème. Mais au goûter, il a donc juste un yaourt… Et il aura pas double portion, il me l’ont confirmé. C’est donc trop peu ! Mercredi soir, je demande à la chef de groupe si je peux fournir une compote pour ma Petite Ourse le temps de cocher les fruits de la liste (il en reste encore 5 donc pas possible de les faire en un WE). Ça aurait permis que la Petite Ourse ait une compote de dépannage le jour où le fruit pas encore goûté tombe. La fille s’est renseignée et m’a dit le lendemain que non, ma solution était refusée. Ça m’a agacée car OK je comprends qu’ils aient des règles mais là on se retrouve dans une impasse sans solution. Je lui ai donc dit cash que ben, si c’était comme ça, on allait mentir et dire que oui elle a goûté tous les fruits comme ça plus de problème. Et dans le fond franchement, ça me gêne absolument pas que des aliments soient découverts pour la première fois à la crèche.

La discussion a été conclue en me disant qu’elle ne pouvait rien de plus mais que j’avais la possibilité d’en parler avec la directrice. Je lui ai dit que ça n’allait rien changer d’en parler avec la directrice mais il se trouve qu’elle était dans le couloir quand je suis partie et que j’en ai donc profité pour aborder le sujet. La directrice est juste adorable et j’avais déjà eu de nombreux échanges très sympas avec elle donc j’hésite pas, elle est ouverte et cool.

J’ai bien fait d’en parler avec elle car j’ai appris des choses en plus. J’ai exposé de nouveau la problématique pour nous et le recours au mensonge qui sera obligatoire si pas d’autre option… Elle n’a pas été choquée par ça mais m’a dit que c’était la première année qu’ils avaient des soucis de menus avec les bébés. Et m’a confié que la Petite Ourse était le seul bébé concerné. Heu whaaaat ? La Petite Ourse de 9 mois qui est donc dans l’âge moyen du groupe est la seule qui n’a pas goûté la tripotée de nouveaux fruits qui sont sortis 10 jours plus tôt ? T’y crois toi ? Moi non ! Et je lui ai dit que les autres parents devaient donc être de sacrés menteurs… ce qui lui semblait d’ailleurs fortement possible.

Je suis donc LE SEUL parent à être honnête sur les aliments donnés à la maison ? LE SEUL parent qui joue le jeu des aliments proposés par le fournisseur de repas de la crèche ? Alors là je m’en suis encore pas remise. Car clairement, je suis pas la mère parfaite. La preuve je donne des compotes industrielles. Et ça me semblait évident que parmi les autres parents il y aurait bien une ou 2 maman control freak (j’ai rien contre hein chacun sa vie). D’autant que jusque là, aucun parent n’avait d’intérêt à mentir dans la mesure où on savait qu’il y avait petit pot avec un autre légume ou fruit en fonction de l’enfant.

En prime, cet échange avec la directrice a mis en évidence la solution dont la chef de section me parlait pas aka, lors de la commande des menus pour la semaine qui suit, si ma Petite Ourse n’a pas goûté tel fruit, on lui commandera pas la portion mais une compote pommes à la place (jusque là en fait ils commandaient des portions du menu pour tout le groupe + des petits pots par période ce qui était ruineux). Mais voilà ! C’était pas si compliqué en fait. Il fallait juste gratter jusqu’au bout pour avoir toutes les infos. Avec risque de se faire mal voir par la totalité des interlocuteurs, tant pis hein.

Bref, maintenant tu peux m’appeler la mère parfaite. Ou mère Pinocchio car je vais quand même mentir un peu sur la liste… Le raisin par exemple tu me dis comment on le prépare dans une compote sans se retrouver avec des bouts de peau croquants, pas mangeables ? Mais applaudis moi quand même, j’ai trouvé une compote à la rhubarbe et l’ai mise dans mon chariot drive (je hais la rhubarbe)(ce qu’il faut pas faire pour être parfaite).

Publié dans Elles

[Petite Ourse] Neuf mois

Ma Petite Ourse a déjà 9 mois et, pour commencer cet article par une belle banalité, je dois dire que ça passe vite ! Plus vite que pour la Grande Ourse mais l’intensité de la vie à 4 explique bien facilement ce ressenti. Les journées sont plus rythmées et tout s’enchaîne donc plus vite. Le 1er anniversaire… c’est demain… Et déjà ma toute petite fera alors si grande.

Je ne suis pas du tout nostalgique du temps dans mon ventre, de ses premiers jours, juste…. j’essaie de savourer ces choses qui défilent avec tant de beaux moments à vivre dans un quotidien qui ne laisse pas toujours le temps de souffler. Et écrire ce qu’elle est à chaque stade de l’avancée de sa vie me permet de me poser et ainsi de la savourer aussi.

Le physique

La Petite Ourse est clairement mienne. Autant la Grande Ourse était la fille de son papa, autant cette seconde tient de moi. Elle a donc le teint plus pâle que sa sœur et le visage plus allongé et moins rond. Elle a les cheveux moins foncés aussi, plus châtain clair et toujours cette mèche sur le dessus de la tête qui est plus longue et incoiffable. Elle va vite lui encombrer les yeux et ça va devenir galère je pense. D’autant que les barrettes sont interdites à la crèche. Je sais d’où viennent ces cheveux…. depuis que ma mère m’a raconté que j’étais pareille et qu’elle m’appelait sa petite punk. Bon ben voilà un surnom adopté aussi pour la Petite Ourse du coup ! Quant aux yeux, ils ne sont toujours pas nettement marrons comme l’étaient déjà ceux de la Grande Ourse au même âge mais …. on pense toujours qu’ils le seront quand même au final ! Ce n’est plus gris-bleu, ça commence à être brun-vert je dirai…

Concernant la garde robe, on sort parfois du 9 mois pour commencer un peu de 1 an, pour les pyjamas notamment. Mais on porte toujours certains tee shirt 6 mois qui sont souples et s’enfilent bien. M’enfin, d’une marque à l’autre il y a tellement d’écart que je crois qu’au final tout ça ne veut pas dire grand chose ! Et avez-vous remarqué, comme moi, que les manches des tee shirt sont TOUJOURS trop longues ou bien ce sont mes Ourses qui ont des bras de manchots (même sur les tee shirt 4 ans de la Grande Ourse je fais des revers aux manches!) ?

Les journées

La Petite Ourse est une petite puce au rythme très facile. Elle fait de bonnes siestes la journée même si c’est parfois bien variable à la crèche et ne dort plus du tout le soir depuis déjà 2 mois. Et je trouve ça en fait bien plus facile pour gérer le bain et repas du soir. Elle dort également très bien la nuit depuis plus de 6 mois, il est très rare qu’on aille la voir dans la nuit (hors maladies en fait je dirai que ça n’arrive jamais). Elle a juste assez souvent besoin de la tétine en toute fin de nuit (après 6h en général). Et si elle se lève ou réveille tôt, le coupable est très souvent dans la couche ! Et alors là, on sait (enfin je car le Barbu ne sent jamais rien…..) rien qu’à l’odeur en entrant dans la chambre que la nuit sera finie.

Sur ses temps d’éveil, c’est une Ourse cool ! Elle sait bien jouer seule à partir du moment ou ça ne veut pas dire être seule dans la pièce. Elle adore évidemment jouer avec sa sœur et souvent finalement elle ne fait rien d’autre que la regarder et se marre et s’occupe bien ! J’adore ça, la complicité est magique, un regard, un sourire de la Grande Ourse et elle éclate de rire.

Niveau repas, tout roule aussi très bien. On a retiré le biberon du midi, on va voir si on peut à présent retirer celui du goûter au profit d’un yaourt. Je vais tenter pendant les vacances la semaine prochaine mais c’est pas gagné car elle n’est pas très yaourt je trouve.

La motricité

Elle a fait de grands progrès ces deux derniers mois : elle sait à présent ramper (en mode commando c’est très marrant à voir) et il faut donc sécuriser les lieux quand elle part en vadrouille. C’est plus compliqué avec un 2ème car ça veut dire aussi sensibiliser la Grande Ourse à ce qu’il est interdit de laisser à portée de sa sœur, les papiers notamment… Enfin.. la Grande Ourse n’est pas prêteuse pour un sou et fait donc la police du jouet à arracher des choses des mains de sa sœur à coup de « c’est à moi » même quand il s’agit pourtant d’un jouet de bébé !

Elle tient également assise. Mais ne sait pas s’asseoir. Et la nuance est importante car l’enfant qui ne sait pas s’asseoir seul ne sera pas installé assis à la crèche. J’ai d’ailleurs eu un rappel à la loi par l’adjointe de la crèche quand j’ai assis ma fille sur un tapis l’autre jour et j’aurais bien collé 2 baffes en retour à cette gamine qui vient de sortir des écoles parisiennes (pardon pour les parisiennes qui me liront). Parce que brèfle, quoi qu’en disent et quoi qu’en pensent les gens, je vais te dire, ma loi à moi = c’est ma fille donc je fais ce que je veux ! Alors tu l’assoies pas sur le joli tapis de la crèche si tu veux mais moi à la maison je l’assoies et elle aime bien ça. L’intérêt c’est que diverses positions possibles = diverses façons de jouer (=du temps de paix en rab pour toi sans la prendre dans les bras). Et elle ne fait pas les mêmes activités, ne joue pas avec les mêmes jouets suivant la position dans laquelle elle se tient.

Elle sait aussi se mettre à 4 pattes même si elle ne se déplace pas encore dans cette position. Ça donne une Ourse qui fait des flexions / extensions. Il manque juste le tapis de prière en dessous d’elle et elle est parfaite !

Le caractère

Je trouve ça difficile de définir le caractère d’une si petite puce. Dans l’ensemble, c’est une enfant facile, très agréable à vivre, souriante, gaie, rigolote, pas relou. Elle a cependant affirmé une dépendance à maman ces 2 derniers mois. Et c’est nouveau pour moi car la Grande Ourse n’avait pas fait d’angoisses de la séparation. Concrètement, je m’éloigne, elle pleure. C’est assez particulier car, par exemple, l’autre soir, elle jouait dans la pièce avec sa sœur, sous la surveillance de papa (qu’elle ne calculait pas). Je faisais des allées et venues pour ramasser, ranger certaines choses et en me voyant, hop, pleurs ! De la même manière le soir à la crèche, dès qu’elle voit que je suis là c’est des pleurs pour que je la prenne (alors que je peux la déposer sans aucun souci le matin). C’est pas bien méchant et je sais bien que c’est parfaitement normal. C’est juste stupéfiant à vivre dans l’écart de comportement entre le « à côté de papa » et le « à côté de maman ». On comprend alors pourquoi le père qui n’est pas cette figure d’attachement si forte trouve ça simple de faire quelque chose de tranquille avec les 2 filles à côté. Ben oui parce que toi, elles te réclament pas autant de choses !

Quand elle cherche notre attention, je la vois souvent par exemple qui fixe son papa sans rien dire et quand il la regarde elle lui fait alors un sourire gigantesque c’est trop craquant ! Et c’est des moments assez sympathiques où elle n’est pas demandeuse mais où elle savoure juste l’échange affectif. Elle commence aussi à se marrer quand elle voit qu’elle nous fait rire du coup elle en joue un peu !

La santé

La Petite Ourse est en fin de varicelle (qu’elle a bien sûr attrapée à la crèche). Ben je vais vous dire, elle a fait une forme soft tellement simple que je préférerai refaire des varicelles identiques à l’avenir que des gastro et autres joyeusetés. Elle a globalement peu eu de boutons, n’a absolument pas été défigurée puisqu’on a vu un seul mini bouton sur le front, aucune fièvre, pas de bébé ronchon, bref ultra soft ! On attend juste de voir si elle a contaminé sa sœur ou non, verdict dans quelques jours je pense.

Juste avant ça, elle nous a par contre fait une otite purulente faramineuse puisqu’on a découvert que son oreille était complètement bouchée par le pus, un samedi matin il y a 15 jours. J’ai dit de suite au Barbu, stop changement de programme de la matinée, on va chez le doc (ouf on peut consulter le samedi matin chez nous), je ne m’imaginais absolument pas nettoyer ça, ne sachant vraiment pas comment m’y prendre. Elle a donc écopé ce samedi là d’une semaine d’antibio avant de revoir la doc le lundi qui a suivi pour le diagnostic de varicelle.

Et… pour faire encore plus sympa pour le trou de la sécu, cette semaine on fera 3 consultations pour elle seule ! Lundi soir je la trouvais chaude et elle avait effectivement un peu de fièvre mais rien d’autre. Mardi dans la journée rien, le soir et la nuit re fièvre. On prend RDV pour le mercredi soir, je la récupère en pleine forme, sans fièvre, la doc dit qu’il n’y a rien. Bon, OK. La nuit se passe, réveil à 1h du mat en pleurs, enfin même pas réveil elle dormait en pleurant de douleur. Le doliprane n’a rien fait, le biberon l’a soulagée. On a rien compris… Jeudi soir, le Barbu pige : oreille qui avait coulé. La même donc que 15 jours avant même pas… On reprend donc RDV pour hier soir. Notre doc n’est pas là donc remplaçant pour un RDV rapide, verdict otite bien sûr et nouvel antibio encore plus fort. Et mardi j’avais programmé le bilan des 9 mois qui est donc à maintenir puisqu’ils sont pas fichus de se dire « ben puisqu’elle est là faisons tout d’un coup ».

Et à côté de ça, nous avons enfin atteint depuis hier le très honorable score de …. 1 dent à 9 mois ! Enfin mini la dent elle a juste percé la gencive on ne la voit pas vraiment. Evidemment la mère en carton que je suis avait, par 2 fois, accusé ces saletés de dents de faire souffrir la Petite Ourse avant de constater que l’oreille coulait… Parce que… c’est toujours les dents, c’est bien connu… Bon et bien la dent est peut être à l’origine de l’otite mais elle n’est pas la seule explication. Note pour plus tard donc : y réfléchir à 2 fois avant d’accuser les dents !

Publié dans Elles

[Petite Ourse] Sept mois

Ma Petite Ourse a déjà 7 mois. Comme cela passe vite. Si vite que je n’ai pas pris le temps de la raconter depuis ses 4 mois. En même temps, que dire ? Elle grandit comme tous les bébés du monde…

La vie est douce et agréable à ses côtés, c’est une petite fille très joyeuse qui a un rire et un sourire qui sont magiques et contaminants. Je ne compte plus le nombre de fois où l’on rigole tous avec elle..

C’est une petite puce qui est facile à gérer, je ne me sens pas stressée de m’occuper d’elle. Depuis les vacances de Noël, on a pu lui apprendre progressivement à s’endormir seule (au début je restais à côté puis de moins en moins) et aujourd’hui, je la mets dans sa gigoteuse, l’installe dans son lit avec sa tétine, lui fait un bisou et on n’en parle plus. Pour les repas, mêmes facilités, on lui donne, elle mange. Bon il y a des choses qui passent mieux que d’autres, on a par exemple testé les yaourts nature le WE dernier et à voir sa tête ce n’est pas le grand kif. Mais elle mange bien et elle grandit et grossit avec. Je commence à mettre quelques vêtements 9 mois. Un peu par lassitude du 6 mois car rien n’est encore vraiment trop petit.

Elle est en pleine forme physiquement mis à part un vilain rhume qui a pris la suite de sa bronchiolite de Noël. Cela fait donc 2 mois qu’elle subit la torture des lavages de nez et … rien ne change. Le nez reste un peu pris (léger), coule et ça dure, ça dure…

Elle adore les temps de bain avec sa sœur et elle peut rester seule sur son tapis à s’amuser avec ses jouets un long moment. Mais il vaut mieux rester à côté car c’est une petite vadrouilleuse. Elle est systématiquement sur le ventre depuis qu’elle a su se retourner à ses 3 mois 1/2. Et aujourd’hui, elle roule, roule, roule. Inutile de dire qu’elle est de suite en dehors de sa zone « tapis » et finit donc rapidement sur le carrelage tout froid. Mais ça ne semble pas la gêner. Alors on garde juste un œil sur elle et on la replace sur le tapis quand elle va trop loin.

Elle est bien habituée à notre petite routine de vie et je peux gérer facilement sa sœur aussi en la laissant « seule ». Elle a par exemple bien intégré les moments d’habillage le matin : elle d’abord puis elle joue dans son lit pendant que j’habille sa sœur puis moi. C’est serein et fabuleux pour que la maman ne soit pas trop stressée ! (je dis pas trop car n’allez pas croire que la Grande Ourse est aussi cool, ce serait trop facile).

Sa complicité avec sa grande sœur est toujours aussi belle à voir. La Grande Ourse est certes souvent jalouse mais ne rejette jamais sa sœur et elles nous régalent toutes les 2 par leurs échanges. La Petite Ourse d’ailleurs ne pleure jamais si tu la laisses seule du moment que sa sœur est dans son champ de vision. Par contre si tout le monde s’en va là ça ne va pas ! Mais dans l’ensemble, elle pleure très peu, parfois pour attirer l’attention ou quand le repas ne vient pas assez vite mais autrement elle a mieux à faire.

Elle a déjà trouvé son futur métier et s’y essaie tout au long de la journée. Pour que maman soit fière, elle sort des sentiers battus pour ne pas aller vers un métier cantonné aux femmes, elle sera donc parachutiste !

Pas besoin de lui apprendre la position chute libre, elle maîtrise déjà !

Par contre, elle n’a pas de dent (en même temps sa sœur a eu sa première à 10 mois), elle ne tient pas assise et elle ne parle pas. Enfin, parler, on se comprend hein. Pas de gazouillis chez elle, quand elle s’exprime tu entends juste un iiiiiiii strident qui te fait éclater de rire. Paraît-il que les bébés commencent par le [a] ben non, ma Petite Ourse est une originale. Et j’aime ça !

Enfin, je l’aime tout court hein.