Publié dans Elles, La vie, Les autres

« Maman j’ai peur »

Dernièrement, j’ai été confrontée dans mon rôle de maman à plusieurs situations avec une enfant effrayée. Et dans toutes ces situations, je me suis posé la question des réactions / comportements des autres adultes en face de mon enfant. Et clairement, dans toutes ces situations, j’ai trouvé la peur de mes enfants normale, justifiée et l’action / réaction de l’adulte présent m’a paru inapproprié. Alors j’ai eu envie de vous parler de ça parce que je crois qu’il ne faut pas oublier que nos enfants ne sont que des enfants et qu’il est donc normal de voir chez eux des peurs qui n’existent plus à l’âge adulte. Et je crois que l’adulte en général a tendance à oublier cela. Sans jamais couver mes filles des moindres situations qu’elles peuvent être amenées à vivre, dans les situations dont je vais vous parler ici, cela m’a paru normal d’être un parent protecteur.

Situation 1 : L’inconnu dans la rue

Un jour, je vais à la bibliothèque avec la Grande Ourse. On se gare sur le parking, je la sors de la voiture et lui dit de m’attendre le temps de récupérer le sac de livres. Un monsieur d’une cinquantaine d’années se trouvait là sur le parking à quelques mètres d’elle. Pendant que je récupérais mon sac, ce monsieur s’est mis à fixer la Grande Ourse en lui faisant des sourires. Je pense qu’il s’attendait à un sourire en retour. Or, la Grande Ourse a pris peur et est venue s’accrocher à ma jambe. Le monsieur a fait un signe avec ses mains en rigolant devant la peur de ma fille… J’ai fait un haussement d’épaules au monsieur sans rien répondre, sous entendu « elle a peur et alors? », ai pris la main de ma fille pour la rassurer et nous avons passé notre chemin.

Pourquoi cette situation m’a interpellée ?

Déjà, ce mec, je l’aurais moi aussi trouvé chelou si j’avais été seule et aurai bien pris soin de ne pas croiser son regard. Je l’aurai ignoré quoi. Donc la peur de ma fille me rassure, cet homme pouvait paraître inquiétant et ça me va très très très bien que ma fille s’en méfie. On vit dans un monde où il faut apprendre à nos enfants à ne pas se fier à n’importe qui alors si ma fille à cette réaction là, d’instinct, c’est parfait et je ne ferai rien pour la faire changer sur ce point. Cette peur me parait saine et pourra être un élément qui assurera, autant que cela soit possible, sa protection.

Et puis, ce mec ? Il attendait quoi là, que ma fille lui fasse un grand sourire, un coucou, lui saute dans les bras ? Mais t’es un inconnu mec ! Est ce que tu dis bonjour à tous les adultes inconnus que tu croises sur un parking ? non ? Ben alors pourquoi le faire avec un enfant ? Alors oui, l’enfant, c’est mignon, c’est chou, c’est craquant, les gens sont gagas des mômes. Mais, reste à ta place d’inconnu et puis c’est tout !

Situation 2 : Le père Noël

Les enfants et la peur du père Noël, je crois que tout le monde sait que c’est un grand classique. Mes Oursonnes ne font pas exception, elles en ont peur toutes les 2. Or, nous avons croisé plusieurs fois ce Père Noël. Première fois, arbre de Noël de mon travail, elles sont toutes les 2 passées devant lui en courant / pleurant et n’ont absolument pas voulu s’en approcher. Pas de problème, on ne les force pas. La 2ème fois, arbre de Noël du travail du Barbu, un joli petit décor était installé, fausse cheminée, fauteuil, sapin, le Père Noël n’était pas là, elles ont pris leurs marques, ont squatté le fauteuil et on a pu faire une jolie séance photo. Une fois le Père Noël arrivé, la Grande Ourse fuit et la Petite Ourse se réfugie dans mes bras. J’essaie de voir si elle veut bien s’approcher quand même pour tenter la photo, je m’accroupis à côté du père Noël avec elle sur mes genoux, il lui tend sa main, elle touche les gants, on fait 2/3 photos et ça en reste là. La Grande Ourse étant pendant tout ce temps restée à bonne distance de la scène !

Un peu plus tard, on a pris le gouter installé à des tables avec les collègues du travail, c’est le moment de la remise des cadeaux. Le père Noël revient entre les tables et, comme de par hasard, s’adresse à la Grande Ourse en demandant qui vient chanter petit papa Noël avec lui. Réaction de la Grande Ourse : flippée, terrorisée. Père Noël : mort de rire. De la pure provoc’…

Pourquoi cette situation m’a interpellée ?

Le mec sous le père Noël là y a pas à lambiner, il est con. Point barre ! A quoi ça sert d’en rajouter une couche, sérieusement ?

Situation 3 : Les chiens

Peu avant Noël, j’ai eu l’occasion d’avoir un échange avec mes MILKs adorées sur la présence de chiens dans le cercle familial des enfants quand ceux-ci n’en ont pas à la maison et en ont peur. Et puis, je n’avais pas pensé que je serai confrontée à cette situation mais en fait si, ma belle mère a un chien. Un petit chien à mémère, je saurai même pas vous dire ce que c’est comme race mais je déteste ce genre de chien. Bon déjà, je n’ai pas d’affection particulière pour les chiens mais à choisir je vais plus aller vers un grand chien que ces petits trucs tout fou. C’est pas que j’en ai peur mais je les déteste, c’est une antipathie nette et irraisonnée.

On a déjà des précédents justement avec ce chien que je repousse franchement quand il essaie de venir vers moi. Message : je suis pas ta copine, va voir ailleurs ! Mes beaux parents sont venus chez nous avec ce chien l’été de la naissance de la Petite Ourse. Je les ai donc accueillis dès la porte d’entrée en disant « le chien reste dans le jardin ». Réponse de la belle mère « ah bon ? ». Ben oui, c’est logique, avec un bébé de moins d’un mois à l’intérieur, dont je ne sais pas s’il y a allergie ou non, je veux pas du chien chez moi.

Là, il s’est trouvé qu’on allait chez les beaux parents. Les Oursonnes se sont donc retrouvées face au chien. Résultat identique pour les 2 : terreur, cris, Grande Ourse qui se réfugie sur les genoux, Petite Ourse qui se fait prendre dans les bras.

Pourquoi cette situation m’a interpellée ?

Partant de cette peur nette (et pas partagée par le petit cousin évidemment), croyez vous qu’il a été envisagé d’isoler le chien du reste de la famille afin que les enfants aient la paix ? Non, évidemment que non ! Le chien avait même le traitement royal : allongé sur le canapé et les adultes qui en sont réduits à prendre une chaise…. J’ai donc pris mes filles dans les bras chaque fois que cela a été nécessaire. Et repoussé le chien sans aucune gêne dès qu’il revenait dans mes pattes. Certes, je dois reconnaitre tout de même que la Grande Ourse a fini par dompter un peu sa peur et oser dire au chien « va t-en », ce que je lui avais conseillé pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas obligée d’accepter la présence du chien. Mais bon celui-ci n’a pas trop obéit non plus…

Ah oui on a eu le droit aussi à la crise d’endormissement de sieste des Oursonnes qui étaient dans la même chambre et, quand je suis allée voir ce qu’il se passait, la Grande Ourse m’a expliqué « maman il y a un chat sur l’armoire ». Grrrr ledit chat étant celui des 3 chats de la maison qui est clairement méchant et que seul la belle mère peut prendre… Après coup tu te dis aussi heureusement que la Grande Ourse parle car le chat était tellement bien planqué qu’on n’aurait jamais compris avec les seuls pleurs de la Petite Ourse.

 

Pour finir, je tiens à ajouter que j’ai développé ici 3 situations particulières qui m’ont vraiment interpellée. Je précise que mes Oursonnes ne sont pas, de manière générale, des enfants craintives, apeurées, devant l’inconnu. Je le précise parce que je pense qu’il existe des enfants qui sont très peureux et que cela nécessite sûrement un autre comportement de la part du parent pour faire la part des choses entre la peur justifiée / injustifiée (pour autant qu’il puisse exister des peurs injustifiées ? je sais même pas…). Et j’imagine bien que, pour ces enfants-là, ce doit être bien difficile de leur faire comprendre qu’il n’y a pas à avoir peur.

Publicités

6 commentaires sur « « Maman j’ai peur » »

  1. J’ai un chien et un chat et je demande toujours aux familles qui viennent chez moi si j’ai besoin d’isoler les animaux. Ça me paraît tellement normal !
    Quand aux inconnus mes fils sont plutôt du genre à rendre les sourires et le coucou. Mais ne s’approchent pas, heureusement ! Moi petite j’aurai suivi n’importe qui, donc je préfère un enfant trop méfiant que pas assez. Tout ça pour dire l’attitude de tes filles me paraît totalement cohérente.

  2. Mon beau-père a des chèvres dont ma fille a peur (je pense que c’est du au fait que les chèvres sont curieuses et viennent vers nous dans un mouvement rapide). Réponse de mon beau-père « mais non, il ne faut pas avoir peur ! ». Ah ok ! Alors, s’il ne faut pas…
    Autre problème, les gens qui disent « attention ou le loup/chien va venir ! » et puis ensuite « mais il ne faut pas avoir peur du loup/chien ».

    1. La logique des adultes…..
      Idem pour les Oursonnes en fait le petit chien allongé sur le canapé ne dérangeait pas mais dès qu’il bougeait : sursaut de frayeur pour les 2.

  3. Ton article est très intéressant.
    Les minis commencent à avoir peur des chiens. Ou plutôt à être attirés de prime abord par les chiens puis effrayés s’ils aboient ou approchent de trop près. Je me suis donc rendue compte que les minis connaissent le mot « peur » et savent aussi ce que ça veut dire. Début des cauchemars (!?)

  4. Ton article est intéressant et il m’interpelle … autant le coup du père noël, comme tu dis, c’est de la provoc gratuite et stupide, autant pour les animaux, ça se discute … mes parents ont un gros chien, qu’on ne voit pas souvent et qui bien que gentille est assez brusque …
    La semaine dernière, nous étions une semaine avec eux et le chien … au début, LutinCoquin était effrayé par le chien (ce qui est parfaitement normal) mais petit à petit, à force de nous voir interragir avec la bête (et de voir ses peurs reconnues et acceptées? 🤔), il s’y est beaucoup intéressé pour au final interragir plus souvent avec elle que son frère au même âge … (donner les restes de son assiette au chien, y’a que ça de vrai 😅)

  5. J’ai toujours eu une très bonne mémoire, et malgré mes 30 ans qui approchent je me souviens de pas mal de moments de mon enfance depuis mes 3 ans. Mes peurs d’enfant, je m’en souviens parfaitement. Et j’espère ne pas les oublier, car je veux être la plus attentive possible aux futures craintes de ma fille. Les adultes ont trop tendance à oublier les enfants qu’ils étaient…

Socialisez avec l'Ourse : laissez un com' !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s