Publié dans Vie imparfaite au pays des Ours

Dérouler le fil de 2015

Je me permets de reprendre le fil de posts plus personnels après cette semaine éprouvante qui marquera les esprits. J’espère que vous ne m’en voudrez pas de ce changement de sujet, beaucoup de choses ont été dites sur les horribles événements de la semaine, je ne veux pas en rajouter. Tous vos posts ont dit les choses bien mieux que je ne le ferai. J’en retiens quand même que face au nombre de posts où nous étions tous plus choqués les uns que les autres, les commentaires se sont faits rare, preuve s’il en faut que nous n’avons pas de mots pour décrire la cruauté humaine. Voilà, pour moi le sujet est clos, verbalement parlant car sur le plan humain, ressenti, inquiétudes, j’ai beaucoup de choses en tête.

(Ce post, j’avais commencé à le penser et le rédiger avant mercredi).

Je ne suis pas du tout branchée bilan de fin d’année, regarder en arrière sur les 12 mois écoulés c’est un truc que je ne fais jamais. Par contre j’ai déjà un pied dans le futur et je dissèque beaucoup les mois à venir. Sûrement mon côté maniaque de l’organisation.

Quoi qu’il en soit, je le dis déjà beaucoup, j’ai hâte que la première moitié de cette année 2015 s’écoule. C’est pas vraiment pour de belles raisons, c’est pas chouette je le reconnais moi même que de souhaiter que le temps passe d’un coup au lieu de savourer ce que chaque jour apporte mais…. c’est l’état d’esprit général tout de même.

Voici donc mon fil 2015 avec les différentes pierres qui y seront inévitablement attachées.

* Du côté de l’Oursonne (je commence par ça comme ça ensuite on oublie la Milk-madameOurse)
Je sais que 2015 sera l’année d’un nombre important de premières fois en tout genre, que la majeure partie de ces premières fois seront de très beaux moments à vivre. Elle a eu 5 mois dans les derniers jours de 2014 et c’est un plaisir de la voir grandir. Je ne regrette le mode nourrisson à aucun moment, même si oui elle grandit vite et que c’est impressionnant comme le temps file quand on le voit à travers sa croissance. C’est une petite fille pas compliquée qui semble avoir plutôt le caractère de son Barbu de père (qui est déjà le grand amour de sa vie) (et tant mieux car avec mon caractère on serait pas sortis de l’auberge). C’est notre concentré de bonheur cette gamine et on en a conscience chaque jour qui passe. Bien sûr, bébé parfait n’existe point (je veux pas te faire de fausses joies) mais on travaille sur les points imparfaits en tentant de faire en sorte que cela s’arrange. Et on relativise sur ces problèmes qui n’en sont pas.

* Du côté du Barbu
Il est depuis quelques jours loin de nous. Vraiment loin. Genre 1400km. Et son absence va nous mener jusque fin juillet d’où l’envie folle que ce premier semestre s’envole sous nos yeux en un instant. Bien sûr il est là bas pour la bonne cause : une évolution professionnelle et des sous en plus pour mettre du beurre dans les épinards pâtes. Il est à l’école pour ça, le niveau est élevé, c’est dur, moralement aussi, parce qu’il a le manque de nous (ou d’elle, le grand amour de sa vie ne fonctionne pas à sens unique). On ne se reverra pas souvent pendant ces 7 mois rapport au fait que la téléportation n’a toujours pas été inventée et qu’il faut des sous pour payer les aller retour. Pire, à aujourd’hui, on ne peut prévoir où l’on sera « après ». Tout dépend du résultat à l’école. S’il a des 20 partout on est tranquilles, il revient à Village sur Mer et roule le train train. Si c’est pas le cas le risque est de ne pas pouvoir avoir le poste ici, à côté. Ça met une pression supplémentaire. Une grosse.

La problématique derrière tout ça c’est aussi qu’on ne peut rien prévoir. Bon, tu me diras à raison, en tant que pmettes on connait bien ça. Mais voilà, je me dis que s’il avait un métier « simple », on vivrait tous les 3 sous le même toit toute l’année et on la kifferait la vie, ça nous paraîtrait presque un peu trop « simple » de passer nos journées au boulot puis d’enchaîner en troquant la veste contre le rôle de papa maman une fois rentrés à la maison. Et ben non, cette routine là c’est pas encore pour nous.

* Du côté de moi
Avec tout ça j’ai le sentiment que ma vie pour les prochains mois ce sera des missions : aller bosser pour faire bouillir la marmite, faire pousser la petite Oursonne à la maison, soutenir de toutes mes forces mon Barbu qui se démène pour nous. Je ne vis pas mal cela, j’ai juste peur de ne pas tenir la distance. Je flippe rien qu’à l’idée de choper la gastro et de m’écrouler de faiblesse pendant quelques jours car je pense que j’aurais du mal à remonter la pente ensuite. J’espère aussi avoir la force morale d’encaisser les coups dur s’il s’en présente (je touche du bois). La solitude me fragilise, j’en ai conscience depuis longtemps, le Barbu est mon roc, mon pilier et là il faudrait inverser les rôles, que lui puisse s’appuyer sur moi et en retirer la force dont il a besoin. Alors que moi je me sens déjà plus faible avec simplement l’idée que je ne peux m’appuyer sur lui « au cas où ». Bref, c’est pas simple, j’évite d’y penser et me force à relativiser en me disant que pour le moment il n’y a aucune raison qu’il se passe quelque chose.

* Sur le plan santé
Je développe pas sur ce point qui fait déjà l’objet de longs blablas sur le blog privé mais en 2015 il y a aussi cet autre souci de santé que je dois gérer, qui implique RDV médicaux et un besoin de force morale pour affronter cela.

* Sur le plan PMA
Ah oui quand même, que je reste un peu dans le thème original de mon blog. Comme je l’ai dit, on a fait le choix de ne pas reprendre de contraception à la naissance de l’Oursonne. J’ai eu mon RDC et suis donc potentiellement fertile. Sauf que les OPK sont toujours là, sauf que le Barbu n’étant pas là, on ne risque pas grand chose à s’envoyer des bisous ou des je t’aime par SMS. (si ? ça marche enfin au 3ème millénaire la conception télépathique ?)

On a quand même conscience « qu’il se peut que ». Et si cela doit se faire, nous en serons heureux parce que cela voudra dire qu’on aura le second bébé qu’on désire sans avoir à retourner en PMA. Pour autant, vu la situation complexe de vie, le Barbu à l’école, mon autre souci de santé, l’Oursonne qui est encore petite, on se dit aussi que si une grossesse débutait maintenant ça compliquerait encore un peu les choses sur les mois à venir. Oui mais… c’est pas pour autant qu’on a envie de dire « stop on se protège ». Donc voilà, on va jouer avec le feu dans les mois à venir et laisser DNLP décider de notre avenir. Parce qu’on a surtout conscience qu’une grossesse ne se programme pas et parce qu’on aimerait ne pas attendre encore plusieurs années.

J’espère ne pas vous blesser en disant ça alors que pour la plupart d’entre vous, c’est le 1er bébé qui se fait encore attendre. Mais je me confie quand même à vous sur ce point. Après tout nul ne peut dire si nous aurons cet autre enfant que nous souhaitons ni quand il viendra et si ce sera avec ou sans PMA. La mesure de risques entre « un bébé peut se présenter demain » et « je n’arriverai pas à retomber enceinte » est totalement impossible donc voilà on a les éléments en tête, les hypothèses de ce qui peut advenir et … on attend de voir.

Sur ce : EN AVANT 2015 !

Publicités

9 commentaires sur « Dérouler le fil de 2015 »

  1. Sacrée année que voilà. A defaut du Barbu, tu nous a, nous (c’est deja pas mal, non ?). Et on t’aidra à pas craquer, à etre Wonderwoman ! Mais en echange, le Barbu doit avoir 20 partout hein !
    Pour la non contraception, je ne pense pas que tu blesses qui que ce soit. Je sais pas les autres, mais à ta place, je ferai pareil.
    Bisous bisous !
    PS : et oui, tu as raison, je ne me suis pas exprimée sur les evenements de cette semaine, ni en commentaires, ni en articles… Probablement parce que je pense bcp de choses et qu’un commentaire ne suffit pas, aussi parce que j’ai la chance de faire un métier où l’on parle bcp et que j’ai enormément echangé avec des personnes très interessantes sur le sujet… Voila voila 😉

  2. Etre une femmes d’un homme de cette profession, c’est difficile, et je compatis sincèrement, mon homme ayant hésité entre sa carriere actuelle et celle du barbu. Et je l’ai encouragé dans son actuelle car je n’aurai pas eu la force que tu as. Alors bravo à toi, de tout gérer seule. Quant à la non protection, ça sera pareil ici. Advienne que pourra. Ce qui est sûr, c’est que je ne veux pas retourner en pma tout de suite. Pas la force, pas l’envie, l’envie de me consacrer à ce petit sans les contraintes pma. Donc là encore je comprend 😉 et pour l’actualité… Je suis restée muette. Muette d’effroi. Il y a rien à dire dt en même temps tellement à dire. Je préfère ma bulle rose et ne pas penser à ce monde dans lequel nous vivons. Bisous

  3. Quelle oursonne adorable !!!!! Tu te doutes bien que je compatis grave à ton contexte avec ton Barbu… bien du courage 🙂 ! Quant à jouer avec le feu, « lol », faudrait quand même le faire, et si ca arrive tu trouveras cela sans doute ironique et merveilleux ! Bon début d’année la miss et bon courage pour tes soucis de santé…. Des bises

  4. Une année pas toujours facile qui s’annonce mais les sourires de l’oursonne sauront faire passer les semaines avec un peu plus de facilité…
    Je te l’ai deja dit, j’admire ton courage de tout mener seule, je pourrais pas.. ( en même temps, tu n’as pas le choix, c’est lhomme de ta vie, peu importe son métier et les contraintes..)

  5. Beaucoup d’admiration pour ton courage de gérer tout seule Et de soutenir ton Barbu dans cette période de séparation difficile. La seule séparation « longue durée » que j’ai vécu avec Choubidou a duré deux mois et j’ai pas géré du tout. Donc oui, je t’admire, et surtout n’hésite pas à venir chercher un peu de soutien ici!
    Moi qui trouvais ma reprise à venir au boulot pas évidente avec les gardes et week end, je suis une petite joueuse. Bisous Super Maman Ourse 🙂 et heureuse que tu aies une Oursonne (presque) parfaite !!

  6. J’espère que tes petits soucis de santé ne sont pas graves et qu’ils partiront vite.
    La distance n’est pas facile à gérer mais n’oublie pas que ce n’est que provisoire et que malgré tout le temps passe vite. On se fait toujours un monde pour tout et puis finalement on ne voit rien défiler.
    Si par bonheur nous arriveront à avoir un enfant je serai comme toi: plus de contraception !
    Courage pour ces 7 mois à venir et n’hésites pas si tu as besoin de te confier 😉
    Bises !

  7. C’est dur d’être loin de ton barbu si longtemps, surtout que l’Oursonne va grandir sans que tu puisses partager avec son papa. Marivalou a raison, on sera tes meilleur supporter pour ne jamais te décourager ou démoraliser ! 🙂
    Ce nouvel horizon professionnel, c’est quand même génial pour la suite. Il a intérêt à assurer !
    Pour la contraception, ce serait bien que les évènements se passent comme tu le souhaite ! Pour une fois, si les choses pouvait se dérouler idéalement, ce n’est pas trop demander ! Je te le souhaite en tout cas !
    Des bisous

  8. on vient de revenir donc tu peux compter sur nous pour contrer la solitude 🙂 on en reparlera mais je me retrouve bcp dans ton post. bisous ma belle à très vite!

  9. Je comprends que tu préférerais accélérer le premier semestre 2015 avec là distance qui te sépare de ton barbu, j’ai trouvé été impressionné par les couples qui fonctionnent avec un conjoint qui a des missions lointaines pour des longues durées.
    Comme dit Marivalou si besoin tu peux compter sur notre soutien pendant les moments difficiles.
    Bisous.

Socialisez avec l'Ourse : laissez un com' !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s