Publié dans Dans leur bibliothèque

Dans leur bibliothèque #4

Cette semaine, je vous présente 2 livres que j’ai tout simplement adorés. C’est LE livre préféré de ma bibliothèque enfants et aussi LE livre que j’offre autour de moi.

C’est à la bibliothèque une fois de plus que j’ai découvert dans les bacs, l’an dernier, Cap ou pas cap de Nicole Maubert. On a adhéré et adoré mais il a fallu le rendre. En le cherchant sur Internet, j’ai découvert T’as la trouille Pistrouille de Charlotte Ameling qui a du coup intégré la liste au Père Noël. Nous avons seulement ce 2ème livre à la maison mais j’ai offert le premier à 2 petits garçons de mon entourage qui en ont été ravis. C’est d’ailleurs le petit garçon de Lunatic qui vous présente ici le livre qu’il a à la maison.

Ce sont des livres à toucher qui partent tous 2 du même principe (il n’est donc pas forcément très intéressant d’avoir les 2). Dans chaque page il y a des choses à toucher VARIEES ! Et c’est ça qui est top je trouve c’est que les matières sont différentes d’une page à l’autre. Il y a la feutrine, le tissu à soulever, la zone toute douce, le loup en 3D et …. la zone collante ! J’avais jamais vu ça encore dans un livre mais je trouve ça juste génial. Même moi je trouve ça rigolo de mettre mes doigts dessus alors imaginez un enfant !

Cap ou pas cap aborde de manière amusante les peurs que peut avoir un enfant en l’incitant à réaliser les actions décrites. Le livre se termine par un miroir où l’enfant pourra découvrir le plus joli des petits monstres !

La fameuse zone collante

 

Quant à T’as la trouille Pistrouille, on découvre de page en page un petit loup, d’abord ses pas dans le sable, ensuite son nez, sa queue, etc avant de le voir en entier et de lui éclater une citrouille dans la tronche ce qui le rend tout collant !!

La zone collante bis

Je recommande vivement ces livres que je trouve vraiment hyper chouettes. Alors, oui, ils sont plus chers (15€) mais je trouve ça logique de par la conception du livre avec les variétés des pages à toucher. Les livres sont cartonnés et solides même pour des tous petits et les textes sont très amusants à lire.

Pour moi ces livres sont vraiment LE livre qui permet de rigoler et s’amuser avec son enfant. Alors … foncez ?!

Publié dans Elles, La vie, Les autres

Préparer la rentrée

Hier, j’étais gracieusement convoquée par la directrice de l’école maternelle qui va accueillir la Grande Ourse. Oui convoquée parce qu’elle est déchargée de sa classe les lundi donc c’est le seul jour où elle accueille les parents et puis, bien sûr, sur les horaires de classe donc tu poses un congé et puis tu te tais ! Je suis jamais au boulot en ce moment donc disons que je ne suis plus à ça près… Je me suis quand même dépêchée d’accepter le créneau parce que les dossiers d’inscription étaient dispos en mairie à partir du 24/04 (avant si tu veux te soucier de la rentrée de ton gosse c’est TROP TÔT !) et ensuite si tu retires tous les lundi OFF de mai, juin,  il reste plus grand chose !

On parle de l’école avec la Grande Ourse depuis plusieurs mois, le sujet étant énormément associé au port de petites culottes. Elle était donc ravie d’y aller.

On est accueillies par la directrice, la petite cinquantaine je pense, vraie coupe de cheveux de maîtresse. Ou absence de coupe de cheveux si tu préfères, une longueur bien droite, une frange bien sèche bref tu vois, pas moderne, pas stylée.

Echange dans son bureau où je peux poser mes 36 questions. A côté de moi, la Grande Ourse avait envie qu’on se soucie d’elle, elle a donc balancé le nom de sa sœur, très important ça, même la dame qui attend aux caisses derrière nous DOIT savoir ça. Puis, comme la discussion d’adultes ne l’intéressait pas, elle a profité des jouets présents dans le bureau. J’ai essayé de la faire se tenir tranquille, lui ai dit à 2-3 reprises de ne pas faire de bruit, l’ai rouspétée quand elle a voulu jouer avec un ballon. Honnêtement, pour une petite fille qui n’a pas encore 3 ans, elle était sage (bien sûr OK c’est mon jugement de maman). On peut pas lui demander de faire le piquet sur sa chaise non plus… Ceci dit j’ai vraiment trouvé la directrice un peu agacée et assez rigide. Genre, on quitte le bureau il faut remettre les jouets dans le bac alors qu’elle les a trouvés sur le bac quand elle est arrivée… Heu …. hein….

A plusieurs reprises dans l’échange, je faisais le parallèle entre le fonctionnement crèche et école car oui pour moi il y a des similarités. Mais je crois que ça lui a pas plu, elle m’a sorti en réponse plusieurs fois que ce n’était pas le même encadrement (ils sont moins nombreux).

Il y a un truc qui m’a agacée dans cet échange c’est le ressenti que j’ai eu qu’on va coller ton môme dans un moule, qu’il devra faire comme ci, comme ça et pas autrement. Oui OK, la vie en société a besoin de règles mais bordel ces enfants ont 3 ans… En plus du côté rigide de la directrice, je l’ai trouvée absolument pas intéressée par ma fille. Ma merveilleuse et fabuleuse Oursonne quoi bordel ! Je m’attendais à mieux d’un professionnel de l’enfance. Même la doc de SOS Médecins vue il y a 10 jours et la doc remplaçante vue la semaine dernière pour la Petite Ourse (oui je passe ma vie chez le médecin…) se sont toutes deux intéressées à la Petite Ourse, ont pris sur leurs quelques minutes de consultation pour écouter ce qu’elle racontait.

Forcément du coup ma Grande Ourse est pas ressortie de là enthousiaste. Même si elle me disait ce matin qu’elle va aller à l’école encore, la visite lui a fait ni chaud ni froid !

Pour moi ça m’a même plutôt fait froid que chaud. Je pense pas être mère poule, l’entrée à l’école ne m’angoisse pas mais c’est un cap à passer pour l’enfant et je m’en soucie pour que cela se passe en douceur et au mieux pour la Grande Ourse car c’est un changement de vie majeur. Là j’ai été plutôt déçue par les lieux vieillots, la salle de classe où il faut slalomer entre les meubles, où tout est chargé, il n’y a presque pas d’espace pour respirer. Les sanitaires sont à l’ancienne avec les drôles de fontaines à eau ronde. Et le PQ marronnasse rêche à l’ancienne aussi. Bordel depuis 30 ans on a toujours autant le droit de se râper le c*l ?!?! Je n’ai même pas vu voir les dortoirs car il y avait encore des enfants (fin de sieste à 15h et il était 15h30… mais on ne réveille pas ceux qui ne sont pas réveillés).

Il y a 5 classes avec là encore une grosse incompréhension :

  • une classe tous petits / petits où il y a les enfants de 2015 donc qui rentrent « tôt » à l’école et des 2014 plutôt de fin d’année
  • 2 classes petits /moyens
  • 2 classes moyens / grands

La Grande Ourse étant de juillet elle est entre 2, pas vraiment de fin d’année mais pas dans les vieux 3 ans non plus. J’ai dit que je ne la voulais pas avec les tous petits car elle est en crèche avec des plus grands. Normalement elle a peu de chance d’y tomber mais … on me garantira rien quoi !

Je trouve le concept des classes double niveau assez naze mais comprenez avec les effectifs ils peuvent pas faire une classe de 20 et une de 30 donc on mixte les niveaux et les enfants. Et ils répartissent les moyens en fonction du niveau de bavardage pour garder un minimum de calme. Sachant que, à ce jour, ils n’ont AUCUNE connaissance du nombre d’enfants qui seront inscrits genre elle peut pas dire, j’ai 27 enfants qui font leur première rentrée en maternelle. Notre commune a 2 écoles maternelles et les enfants sont répartis en fonction du lieu d’habitation mais il y a aussi une zone de la ville qui est zone tampon et où les enfants peuvent aller dans l’une ou l’autre des écoles en fonction de la répartition globale. Bref hyper simple ! Donc fin juin début juillet, ils font un pré listing des classes. Fin août, ils le refont car, soit disant, ça bouge beaucoup pendant l’été (style ?!) et la constitution des classes sera affichée le vendredi avant la rentrée.

Si la Grande Ourse va bien dans une classe petits/moyens, sa maîtresse sera soit la directrice elle même (cooool) soit une autre. Bien sûr, il faut habiller l’enfant « facile à faire tout seul » donc exit lacets, ceintures. Bien sûr s’il est malade il dégage rentre à la maison. Elle te parle alors des personnes qui peuvent venir le chercher; « les grands parents ». Ben non, on a pas de grands parents à côté nous et puis quand bien même malheureusement ce ne sont pas des vieux croûtons et ils bossent encore ! Pourquoi ça parait encore tellement ancré dans les habitudes en 2017 que l’enfant malade aille chez les grands parents ?! Et chers parents qui avez déjà des enfants scolarisés, comment faites-vous ??? Moi quand j’ai dit ça au Barbu, il a dit « on est pas dans la merde ». Oui ça résume tout !

Bref, on prépare la rentrée. Et c’est un vrai plaisir…

Publié dans Non classé

1,2,3 … et revoilà les OPK !

Tiens, tiens, tiens, ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé d’OPK ici, pourtant, c’est quand même eux qui sont les stars de mon blog à la base, ces chers OPK sans qui je n’aurais jamais découvert la blogo PMA !

Lorsque je suis tombée enceinte de la Petite Ourse, je n’avais pas repris de contraception depuis la naissance de la Grande Ourse, c’est donc en 2011 lorsque nous nous sommes mariés et qu’on a attaqué les « essais bébé » que j’ai dit adios à ma pilule et …. assez rapidement dit bonjour les OPK. En effet, mon corps a grave cafouillé dès le 3ème cycle et je me suis retrouvée à faire un bilan d’infertilité en moins de 6 mois.

Par choix et compte tenu de nos circonstances de vie personnelle qui nous ont amené à vivre éloignés lors de la 1ère année de la Grande Ourse, nous avons opté pour l’absence de contraception. La Petite Ourse en a profité pour faire son effet de surprise et s’annoncer sur un cycle sur lequel je n’aurais rien parié. Et voilà que j’étais Gertrude.

Avec 2 ans d’écart entre nos 2 Ourses et un miracle, il était hors de question de rejouer le jeu du no contraception. D’autant plus que si j’adorerais vivre une 3ème grossesse, je me sens complète avec mes 2 filles et il n’y a donc aucun projet de 3ème bébé. Dès la fin de ma 2nde grossesse, je m’étais donc renseignée sur la contraception. Pas très envie de reprendre la pilule et surtout hyper envie de « profiter » du côté cycles archi longs d’une OPKette pour avoir le moins de J1 possible.

J’ai donc opté pour un stérilet au cuivre donc no hormonal qui allait laisser mon corps continuer à hiberner tranquillou. La gynéco me l’a posé hors retour de couches dans la mesure où il aurait été bien impossible de prévoir la date du RDC. Déjà que je ne peux pas parier sur la durée de mes cycles… Je suis donc sous stérilet depuis début octobre et mon RDC a déboulé le 27 novembre alors que la Petite Ourse avait déjà plus de 4 mois.

Et puis, hop, dans ma tête j’étais lancée pour mes cycles longs habituels donc aucune fixette sur le calendrier et du « oh c’est J28 ». Mais en fait, surprise, un 1er cycle qui se ramène 30 jours après le premier.

Et puis un second cycle de 28 jours… Heu what ?

Et un 3ème cycle de 36 jours. Non mais oh c’est pas du tout le deal là, j’ai pas signé pour ça moi c’est quoi ce délire ? Ils sont où mes cycles longs ?

A ce moment là, le Barbu me sort « t’es peut être devenu une poule pondeuse ». [RIRE JAUNE]

Et puis, 1 cycle, 2 cycles, 3 cycles, 30 jours, 28 jours, 36 jours. Le printemps arrive, pas de J1, les semaines passent pas de J1.

Et hop J68 et …. tadaamm … un J1. Ah mais vous étiez donc là mes braves OPK, je me doutais bien que vous n’aviez pas totalement disparus ! Ouf me voilà rassurée.

1,2,3, et revoilà mes OPK. Miliette, la grossesse ne m’a pas réparée, ou alors réparée une fois et re cassée ensuite! Je précise pour ta mère et ses stats hein !

Maintenant, à J2, la question va être, prochain J1 pendant les vacances ? Chiche hein ?!

Publié dans Elles, La vie, Les autres

Le seul parent 

Mes 2 Ourses passent toutes leurs journées en crèche (hors WE évidemment). Elles y passent donc une majeure partie de leur vie. Et y prennent de nombreux repas.

La Grande Ourse a commencé la crèche a 21 mois donc le début de la diversification elle l’a vécu avec sa nounou. Pour la Petite Ourse qui a eu 5 mois mi décembre, j’ai profité des vacances de Noël a à la maison pour entamer la diversification, c’était l’idéal car commencer sur un WE c’est un peu short. En 10 jours néanmoins, elle n’avait alors pas encore goûté de nombreux légumes (4 ou 5 seulement je crois dans la mesure où  elle a fait sa première bronchiolite la même semaine).

La crèche ne peut donner que des aliments qui ont déjà été goûtés à la maison donc c’est à nous, qui ne donnons que 2 repas par semaine, de faire le boulot. C’est normal mais pas très facile car du coup ça prend du temps, WE après WE, de tout intégrer. Il y a eu, à cette occasion, des moments WTF puis des moments pfff quand il a fallu faire goûter des légumes qui ne sont JAMAIS au menu à la maison : navet, poireau (je déteste ça), betterave (le seul truc que mon père aime pas donc on en mangeait pas). Si l’enfant n’avait pas goûté le légume au menu du jour, il avait carotte. Parfois autre chose, mais dans 80% des cas carottes, il valait donc mieux s’organiser un peu si on voulait pas que ce soit carotte 4 jours sur 5. C’était il y a quelques mois donc c’est pas l’objet essentiel de mon article aujourd’hui.

La semaine dernière la chef de classe des bébés m’a donné un post-it avec les nouveaux fruits de saison : raisin, rhubarbe, mangue, framboise, cannelle, fraise, pruneau, orange, myrtille, mirabelle. Gros programme ! Heureusement il y en a dont j’ai pu de suite lui dire qu’ils avaient déjà été intégrés. Pour le reste, j’ai tiqué essentiellement sur rhubarbe, cannelle et raisin. Il faut savoir que je refuse de faire des compotes pour les fruits, ça m’intéresse pas, je trouve pas ça rentable. Bref, peut importe, moi les compotes je les achète. Donc les fruits de la crèche si je les trouve pas dans l’industriel ben je peux pas les faire goûter. On a entamé la semaine dernière donc le nouveau programme et avons barré sans souci mirabelles et myrtilles.

J’en ai reparlé dans la semaine avec l’équipe quand j’ai appris qu’à présent, une fois le stock de compotes « de dépannage » fini, si l’enfant n’a pas goûté le fruit concerné, pas de compote ! Heu, pardon ? J’ai été claire et honnête, le midi je m’en fous, l’enfant a sa purée, son yaourt si on retire la compote pas de problème. Mais au goûter, il a donc juste un yaourt… Et il aura pas double portion, il me l’ont confirmé. C’est donc trop peu ! Mercredi soir, je demande à la chef de groupe si je peux fournir une compote pour ma Petite Ourse le temps de cocher les fruits de la liste (il en reste encore 5 donc pas possible de les faire en un WE). Ça aurait permis que la Petite Ourse ait une compote de dépannage le jour où le fruit pas encore goûté tombe. La fille s’est renseignée et m’a dit le lendemain que non, ma solution était refusée. Ça m’a agacée car OK je comprends qu’ils aient des règles mais là on se retrouve dans une impasse sans solution. Je lui ai donc dit cash que ben, si c’était comme ça, on allait mentir et dire que oui elle a goûté tous les fruits comme ça plus de problème. Et dans le fond franchement, ça me gêne absolument pas que des aliments soient découverts pour la première fois à la crèche.

La discussion a été conclue en me disant qu’elle ne pouvait rien de plus mais que j’avais la possibilité d’en parler avec la directrice. Je lui ai dit que ça n’allait rien changer d’en parler avec la directrice mais il se trouve qu’elle était dans le couloir quand je suis partie et que j’en ai donc profité pour aborder le sujet. La directrice est juste adorable et j’avais déjà eu de nombreux échanges très sympas avec elle donc j’hésite pas, elle est ouverte et cool.

J’ai bien fait d’en parler avec elle car j’ai appris des choses en plus. J’ai exposé de nouveau la problématique pour nous et le recours au mensonge qui sera obligatoire si pas d’autre option… Elle n’a pas été choquée par ça mais m’a dit que c’était la première année qu’ils avaient des soucis de menus avec les bébés. Et m’a confié que la Petite Ourse était le seul bébé concerné. Heu whaaaat ? La Petite Ourse de 9 mois qui est donc dans l’âge moyen du groupe est la seule qui n’a pas goûté la tripotée de nouveaux fruits qui sont sortis 10 jours plus tôt ? T’y crois toi ? Moi non ! Et je lui ai dit que les autres parents devaient donc être de sacrés menteurs… ce qui lui semblait d’ailleurs fortement possible.

Je suis donc LE SEUL parent à être honnête sur les aliments donnés à la maison ? LE SEUL parent qui joue le jeu des aliments proposés par le fournisseur de repas de la crèche ? Alors là je m’en suis encore pas remise. Car clairement, je suis pas la mère parfaite. La preuve je donne des compotes industrielles. Et ça me semblait évident que parmi les autres parents il y aurait bien une ou 2 maman control freak (j’ai rien contre hein chacun sa vie). D’autant que jusque là, aucun parent n’avait d’intérêt à mentir dans la mesure où on savait qu’il y avait petit pot avec un autre légume ou fruit en fonction de l’enfant.

En prime, cet échange avec la directrice a mis en évidence la solution dont la chef de section me parlait pas aka, lors de la commande des menus pour la semaine qui suit, si ma Petite Ourse n’a pas goûté tel fruit, on lui commandera pas la portion mais une compote pommes à la place (jusque là en fait ils commandaient des portions du menu pour tout le groupe + des petits pots par période ce qui était ruineux). Mais voilà ! C’était pas si compliqué en fait. Il fallait juste gratter jusqu’au bout pour avoir toutes les infos. Avec risque de se faire mal voir par la totalité des interlocuteurs, tant pis hein.

Bref, maintenant tu peux m’appeler la mère parfaite. Ou mère Pinocchio car je vais quand même mentir un peu sur la liste… Le raisin par exemple tu me dis comment on le prépare dans une compote sans se retrouver avec des bouts de peau croquants, pas mangeables ? Mais applaudis moi quand même, j’ai trouvé une compote à la rhubarbe et l’ai mise dans mon chariot drive (je hais la rhubarbe)(ce qu’il faut pas faire pour être parfaite).

Publié dans Dans leur bibliothèque

Dans leur bibliothèque #3

Aujourd’hui, je vous présente la collection phare de la Grande Ourse : les livres de Tchoupi !

Je ne sais absolument pas comment c’est venu mais à la bibliothèque l’an dernier elle a commencé à montrer un fort intérêt pour Tchoupi. Je me demande si elle n’a pas connu ça d’abord à la crèche. Il y a donc eu bien des passages à la bibliothèque où elle courait directement vers le bac où sont rangés les Tchoupi et croyez moi elle savait très bien où ils étaient. Du coup, puisque ça lui plaisait, j’ai commencé à lui en acheter. Ils avaient le mérite d’être plus propres et dans des éditions plus récentes que ceux de la bibliothèque en plus je pouvais sélectionner les thèmes qui me plaisaient.

Nous n’en avons pas tant que ça mais je trouve qu’il n’y aurait aucun intérêt à avoir la collection complète et puis la Grande Ourse, fort heureusement, aime aussi varier ce qu’elle regarde. Ce que j’aime dans cette collection c’est le petit format du livre qui est donc très facile à manier; les histoires sont courtes et sont donc vite lues, le texte de chaque page est de taille parfaite pour l’enfant. Et ça compte parce que sur certains livres que nous avons; si, sur une page, le texte est long, la Grande Ourse tourne la page avant que j’ai eu le temps de lire ce qui n’est pas très pratique pour la compréhension globale de l’histoire. Et enfin, argument de poids aussi, les pages intérieures sont plastifiées, elles sont donc plus rigides et ne craignent rien ! Pour moi c’est un peu l’argument suprême parce que je déteste qu’on abîme les livres donc j’aime donner à ma Grande Ourse des livres qu’elle est en âge d’avoir seule dans les mains sans que je les retrouve tout abîmés. Ces livres là étaient donc parfaits lorsqu’elle a eu 2 ans. Depuis bien sûr, elle est capable de prendre soin d’autres livres.

La collection Tchoupi, comme toutes les grandes collections pour enfant reprend toujours les mêmes thèmes. Nous avons les thèmes qui sont des points importants de la vie de la Grande Ourse : le docteur, l’école, le zoo et des thèmes ponctuels comme Noël qui a eu un grand succès ou Pâques plus récemment. Je n’en ai pas plus car les autres thèmes qu’elle aime bien sont présents à la bibliothèque ce qui complète nos lectures.

Je ne sais pas combien il y a de titres dans la collection mais vraiment vraiment beaucoup !! D’autant qu’il y a une collection Mes p’tits albums (comme Tchoupi et les oeufs de Pâques ci-dessus) et une collection Mes histoires à deux voix (tous les autres) où il y a en fait des dessins dans le texte qui sont censés permettre à ce que l’enfant lise l’histoire avec nous. Bon, nous on ne le fait pas mais la Grande Ourse aime bien aussi montrer les images dans le texte et citer le vocabulaire.

Et comme Tchoupi est un business, vous allez trouver tout un tas d’autres produits dérivés dont les cahiers de coloriages, de gommettes, de jeux… Et bien sûr il y a les peluches, les dessins animés, les jeux de société et j’imagine bien les vêtements aussi.

En version éveil pour les bébés il y a aussi plein de choses, les livres de bain, les livres sonores (il y en a 19 rien que pour ceux-là !), les livres à toucher, l’imagier, etc…

Nous avons également un livre qui a beaucoup de succès mais qui n’est pas en accès libre (comprenez rangé sur une étagère hors d’accès) car plus fragile c’est Le Noël de Tchoupi. C’est un livre jeux à rabats. Il y a une page où l’on a des petites décos de Noël à placer sur le sapin (fragile et qui se perdent d’où le non accès libre du livre) et une page finale avec un château fort en 3D. Vous allez me dire génial pour les garçons mais les filles aussi adorent ! Ce livre évidemment est plus cher mais je trouve que c’est un beau cadeau à faire à Noël.

Dans la collection des livres comme celui-ci, il y a d’autres livres à rabats ou même des livres puzzle (jamais testé cette catégorie chez nous). En bref, plein de choses à voir et je vous conseille le site des éditions Nathan si vous recherchez quelque chose de particulier car on peut rapidement y voir tous les produits.

Et vous, vous avez des Tchoupi chez vous ? Lesquels sont les préférés de vos enfants ?